Soirée court métrage
 
 
Présentation Photos Commentaires
 
 
  Date : 2007-12-01  
  http://www.aftab.fr/images/medium/evenements.img_path.29.jpg  
  Soirée Courts Métrage
Samedi 1er décembre de 20h00 a l'aube

Dans le cadre de la promotion de la culture franco-iranienne, Aftab a organisée une 1ère édition de soirée Courts métrage Le Samedi 1er décembre 2008.
Une dizaine d’œuvres d’univers différents ont été proposé afin de présenter la nouvelle vague de jeunes artistes franco-iranien.
Réalisateurs, scénaristes et acteurs étaient présents afin de dialoguer autour de leurs Ĺ“uvres et de leurs visions du cinéma.
En parallèle des débats ont été organisé après chaque projection.
La soirée s’est terminée par une soirée dansante animée par DJ Pouya et Bardia.



La programmation :

"Foolika" de Soheil Sepahpour - 18 mn - vo Fa. st Fr.

Film expérimental.
Soheil et Soheil fuient les frontières. En cherchant à se libérer du monde qui les enferme, l'un tombe amoureux d'un cerisier, l'autre devient exorciste professionnel.

"19" de Massoud Toussi - 10 mn

Iman est accompagné par sa mère pour demander la main d'une jeune fille, qu'il n'a jamais vue, mais dont il a beaucoup entendu parlé. Les mamans laissent les deux jeunes échanger leurs idées. Ils leur faudra plusieurs sessions de rencontres pour se découvrir l'un et l'autre et pour qu'une considération mutuelle s'installe...
Ce film est un regard sur une tradition perse qui peut être considérée comme l'ancêtre de "speed dating" américain, et qui est en voie de disparition en Iran.

Massoud Toussi est Médecin, diplômé en ethnopsychiatrie, il a commencé un cursus cinématographique à la Sorbonne qu'il a ensuite abandonné pour suivre le cinéma amateur en autodidacte.
Son premier film, " Le Couvercle", est un court métrage de 40 minutes qui suit l'histoire d'un homme à la recherche d'un couvercle compatible pour sa caméra au marché aux puces de Paris.

Il travail actuellement sur son premier long métrage, " Le Secret du Succès", long métrage documentaire sur la vie des étudiants iraniens d'aujourd'hui et d'hier à Paris.

"La Danse du feu" d'Aydin Bahramlou - 10 mn - octobre 2007

Un court-métrage/clip réalisé uniquement à partir des photographies du grand reporter et photographe, Reza Deghati (National Geographic, Time, Newsweek...) en hommage au maitre Soufi et grand penseur universel Molana Jalaluddine "Rumi" (1207-1273) dont l’UNESCO fête son 800ème anniversaire cette année. Ces photos sont le fruit de 30 ans de travail de Reza Deghati.
Elles illustrent des hommes et des terres que Rumi aurait pu voir et traverser lors son voyage de l'orient à l’occident.

"Chambre 512" de Cyrus Atory - 10 mn - vo Fr.

Une jeune comédienne se rend pour la première fois à une séance de photo de charme...dans une chambre d’hôtel...
Lien vers son site

"Annonce faite a Marius" de Kamyar Kalari - 5 mn

Un médecin annonce à Marius, un patient auquel il a toujours diagnostiqué une hypocondrie, qu'il s'est vaguement trompé sur le diagnostic et qu'il va mourir.

Né a Téhéran en 1980, fils de Mahmoud Kalari (directeur de la photographie de nombreux films, tels que "Gabbe" Mohsen MAKHMALBAF ou encore "Le vent nous emportera "d’Abbas KIAROSTAMI), Kamyar Kalari a grandi et débuté sur les plateaux de cinéma iranien.
Il a participé à de nombreux films en qualité d’assistant réalisateur et assistant chef opérateur ("Abo Atash" Fereydoon Jeyrani , "Boutique" de Hamid Nematollah, 2004)

Actuellement étudiant en troisième année à l’ESRA (Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle), il continue son parcours en réalisant et filmant, courts métrages ("A jamais ", 2007), publicité (spot publicitaire pour la marque Diesel 2006) et concerts (Sima Bina 2003, Sharam Nazeri 2005).

"La Question" de Elika Hedayat

"La Question" raconté par Elika Hedayat :
"Lorsque j’ai quitté l’Iran afin de poursuivre mes études à Paris, je ne pensais pas que je me trouverais confrontée à autant d’interrogations portant sur mon pays d’origine, sur la vie en Iran, sur la situation des femmes, particulièrement.
Répondre et s’interroger, s’interroger pour pouvoir répondre. A force d’être incapable d’y répondre, ces questions sont devenues mes propres questions. Qu’était donc ce pays dans lequel j’avais toujours vécu ? Qu’avait-il de si particulier ?
J’ai fait ce film pour essayer de répondre à ses questions. Je souhaitais interroger des femmes françaises à Paris, et des femmes iraniennes à Téhéran. Je ne souhaitais leur poser qu’une seule question : quelle est la question la plus importante de leur vie ?
Devant la caméra, des femmes parlent, se confient, s’interrogent, se révoltent ou se taisent.
D’un côté, leurs questions. De l’autre, le récit de ma propre expérience, de l’histoire personnelle qui est à l’origine de ces entretiens."

La Question s'interroge sur l’identité aux travers des préoccupations et des expérience de femmes Iraniennes et Françaises,sous la forme d’une vidéo documentaire expérimentale faisant alterner témoignages et séquences narratives animées.

Lien vers son blog


"Transit" de Banafsheh Khoshnoudi - 35 mn - 2004

Sur la route de l'Angleterre, Arya, un afghan de 20 ans, traverse les frontières de l'Europe accompagné d'un groupe d'autres afghans, Kurdes et Iraniens. Séparé de ses compagnons de route, Arya arrive enfin à Paris ou il est placé par des passeurs dans une petite chambre d'hôtel délabrée, une sorte de salle d'attente ou d'autres exilés sont en transit...

Née à Téhéran en 1979, Banafsheh Khoshnoudi immigre aux Etats-Unis, ou elle étudie la photographie et la vidéo.
Alors qu'elle vivait aux Etats-Unis, Bani Khoshnoudi réalise et monte de nombreux projets documentaires et expérimentaux.
Elle vit et travaille actuellement à Paris ou elle s'est installée en 1999.
En France, elle travaille comme directrice artistique sur cinq documentaires réunis sous le nom de "L'autre Iran", diffusé sur différentes chaines télévisées européennes.
En 2004, elle réalise son premier court métrage, "Transit", pour lequel elle reçoit le Grand Prix du Jury lors du Festival Premiers Plans 2005, à Angers. Un Film qui sera projeté dans de nombreux festivals de Rotterdam à Sao Paolo en passant par Brooklyn. En 2004, elle réalise aussi un documentaire pour Arte, chaine franco-allemande, "Shirin Ebadi : avocate".
Actuellement, elle dirige et produit un film documentaire sur l'Iran.

"Behjat Sadr, le temps suspendu" de Mitra Farahani – 46 mn – 2007 - vo Fa. st Ang.
Présentation en avant première.

Portrait d'une femme peintre, pionnière de l'expressionnisme abstrait en Iran, qui, à 83 ans, vit entre Téhéran et Paris.

Née en 1975 à Téhéran en Iran, Mitra Farahani est peintre et cinéaste.
Son travail de peintre lui permet d’obtenir en 1998 une bourse à Paris.
En 1999, elle étudie des cours de vidéos à l’école nationale supérieure des Arts décoratifs à Paris et produit un premier documentaire" Juste une femme "qui relate le parcours d’une transsexuelle MTF à Téhéran, qui obtient un important succès dans plusieurs festivals internationaux.
Ce film est sélectionné au Festival de Berlin et récompensé par le prix spécial du jury aux Teddy Awards.
En 2004 elle réalise un long métrage sur l'amour et la sexualité en Iran "Tabous", qui est sélectionné à la Berlinale.


Installation art vidéo :


"la Boucle" Anahita Bathaie - Installation video

Née en 1973, vit et travaille à Paris. Diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris avec félicitations du jury à l'unanimité en 2003.


"A Shoora Fugue" de Barbad Golshiri - 6 mn - 2007 - vo Ang.

Né en 1982 à Téhéran. Il a étudié la peinture à l’Ecole d’Art et d’Architecture à l’Université Azad, de Téhéran.
Il effectue ses premières expérimentations plastiques en utilisant des journaux et des photos. Dans le même temps, il écrit en tant que critique dans des journaux et revues d’art. Il travaille sur différents médiums : vidéo, installation, photographie, Internet et typographie. La plupart de ses Ĺ“uvres se construisent à partir du langage auquel il essaye de faire perdre de son unité en introduisant une "(inter)textualité irrationnelle".
Lien vers son site


Installation art vidéo en collaboration avec :

Association Artistes sans frontières





L'adresse :
Patronage Laic
72 avenue Felix Faure
Paris 15eme
Métro Boucicaut

Voir le plan pour accéder au Patronage Laic
 
 
copyright 2003/2007 association aftab ©/ conception Pouya /
 
Accueil
Présentation
Evenements
Statuts
Nous aider
Contact